Comment bien dire la vérité.

Après des jours et des jours de cogitation, j’ai décidé de poster sur ce blog même les BD plus courtes que je ne poste habituellement que sur les réseaux sociaux. Parce que bon, crotte à la fin, pourquoi ceux qui ne traînent qu’ici n’y auraient pas droit ?
Voici donc une courte BD en trois cases, et je vous dis à bientôt pour une prochaine leçon-vidéo toute fraîche. (Je mettrai bientôt à jour la liste des articles et la galerie des gribouillis.)
L'excuseAllez, je vous laisse, c’est l’heure de la pause café.

Mot d’excuse

Chers lecteurs, chères lectrices et chers transexuels,

L’auteur de ce blog est actuellement occupé par une semaine quelque peu chargée. Il n’y aura donc pas de nouvelle BD ici avant la semaine prochaine, si tout va bien.
Pour me faire pardonner, veuillez cependant accepter cette vieillerie sortie du placard : une petite histoire muette que j’avais réalisée à l’époque, en 2006, pour un fanzine dont les survivants se comptent sur les doigts d’une main (ou d’un pied, c’est selon).
Nature, enfance et gaieté se mêlent dans ces quelques pages qui raviront les bambins avant d’aller dormir, à n’en pas douter. A la semaine prochaine, donc.

Couverture
Page 1
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5C’est terminé ! A bientôt pour une nouvelle histoire folle, l’histoire mystérieuse qui est arrivée à votre serviteur lors d’une récente soirée : l’histoire fascinante de Patrick Gérard.
Je vous laisse, c’est l’heure de la débauche.