Orange est le nouveau noir.

Chers internautes, en ce frais lundi de dézadisation nationale (sic), ici on gribouille des portraits. Des portraits tirés de la série Orange is the new black, qui raconte les déboires de femmes emprisonnées en prison pour femmes. C’est fou.

Voici donc cinq tronches gribouillées, comme ça, pouf paf.

Suzanne, personnage complètement pété, mais qui peut être touchant aussi.
Boo. Qui fait peur quand on crie son nom, du coup.
Doggett, qui m’a donné beaucoup de fil à retordre en la dessinant.
Piper et la blasée-attitude.
Red, la seule mamie qui n’essaye pas de vous resservir à table.

Voilà pour aujourd’hui ! Je vous laisse, mon café va refroidir.