La grande maison

Il y a certains jours où l’envie de dessiner s’envole, telle un pigeon citadin qui aurait pris la poudre d’escampette devant un chauffard pressé de se garer en rentrant de sa promenade familiale dominicale. Et il y a d’autres jours où on pond des trucs comme ce qui suit. Je vous laisse avec ce modeste gribouillis.
N’oubliez pas de le montrer à tous vos proches et connaissances, des fois que vous ne trouviez pas toutes les bêtises cachées ici et là.
Je vous laisse, c’est la pause.

La grande maison Si vous lisez ceci c’est que soit vous avez triché, soit vous avez perdu 5 minutes de votre vie sur ce dessin. Vous le valez bien.