Comment bien dessiner un chat tout mignon.

Quoi ? Des images qui bougent et s’enchaînent comme par magie, créant ce faisant l’illusion visuelle du mouvement ? Pas de panique, il s’agit tout simplement de la nouvelle vidéo que le maître de ces lieux vous a concoctée.

Et pour faire original, nous y causerons de matous. Voilà la vidéo, vous pouvez aller voir sur ma chaîne Youtube si j’y suis pour avoir une meilleure qualité de visionnage. Mais ne quittez pas cet article, pauvres fous ! juste en dessous de la vidéo, je vous raconte un peu les coulisses de sa conception.

Si certains bougres s’interrogent sur le processus d’animation de l’introduction et de la conclusion, sachez que tout a commencé par deux simples gribouillis.
En passant, j’avais déjà décrit sommairement la méthode dans une vidéo précédente.

 

 

 

 

Une fois les-dits gribouillis scannés, on passe sur l’ami photoshop pour animer les lèvres des protagonistes et la tête pivotante du Poulop du dernier plan.

Chaque ligne du cadre gris intitulée « A », « O », « P » et autre correspond à un mouvement de lèvres particulier et donc autant de dessins à réaliser pour animer les bouches de nos deux compères.

 

Maintenant, nous passons à l’audio. Microphone, logiciel d’enregistrement audio et bonne dose de concentration pour éviter fous rires et autres crachats sur écrans sont de mise.
Le plus important étant de donner beaucoup d’énergie dans la voix pour que le rendu ne soit pas mou du genou.

Les voix terminées, il nous manque encore le dessin principal à réaliser sous l’œil de la caméra.. Pour ce faire, un caméscope sur trépied bien fixé fait l’affaire. Il faut également beaucoup de lumière pour que les images finales puissent faire apparaître un maximum de détails, sans trop de retouches subsidiaires.

 

Concernant le dessin, il y a eu pour le chat qui nous concerne deux essais. Un raté et un réussi, vous l’avez deviné. C’est la magie de l’enregistrement : on peut faire croire que l’on réussit tout d’un coup et que l’on accède de ce fait un statut de demi-dieu. Tout n’est que supercherie.

Tous les éléments de la vidéo sont acquis / réalisés / enregistrés : il ne reste qu’à s’atteler au montage vidéo !

Cette dernière partie est la plus longue et complexe, mais certainement la plus amusante : en imbriquant les dessins, l’audio, la vidéo, tout prend vie. C’est comme de la magie, mais sans magie et avec des ordinateurs.

Pour vous faire une idée de la table de montage, je vous laisse une image qui parlera aux connaisseurs et fera frémir les novices.

C’est à la limite du pixel art, n’est-ce pas.

Une fois ce long puzzle résolu, on exporte la vidéo du logiciel de montage avant de la publier sur Youtube et hop, nous avons une nouvelle œuvre d’art inestimable digne des plus grands studios de cinéma.

C’est tout pour aujourd’hui, on se retrouve une autre fois pour d’autres gribouillis. Je vous laisse, c’est l’heure de mon café.

Le Petit Chaperon Rouge en selfies

Et si nous modernisions un peu ce vieux conte pour le dépoussiérer ? Allons-y donc. L’article sera mis à jour à chaque nouvel épisode.

Épisode 1chaperon selfie1

Épisode 2chaperon selfie2

Épisode 3
chaperon selfie3 LD

Épisode 4
chaperon selfie4 LD

Épisode 5
chaperon selfie5 LD

Épisode 6
chaperon selfie6 LD

Épisode 7
chaperon selfie7 LD

Épisode 8
chaperon selfie8 LD

Épisode 9
chaperon selfie9 LD

Épisode 10
chaperon selfie10 LD

Épisode 11
chaperon selfie11 LD

Épisode 12
chaperon selfie12 LD

Épisode 13
chaperon selfie13 LD

Épisode 14
chaperon selfie14 LD

Épisode 15

Épisode 16
chaperon selfie16 LD

Épisode 17
chaperon selfie17 LD

Épisode 18
chaperon selfie18 LD

Épisode 19
chaperon selfie19 LD

Épisode 20
chaperon selfie20 LDVoilà, c’est fini !
Un grand merci à tous les fous furieux qui ont traîné dans le coin pour suivre ça et plus particulièrement à ceux et celles qui m’ont inspiré moult bêtises pour garnir ces selfies bien comme il faut.

Trois mots, un gribouillis : Rock, Viking, Jeux video

Bien le bonjour les enfants !
Aujourd’hui, et ça faisait longtemps, je vous propose une vidéo. Point de Reine des Neiges cette fois (je vous ai entendu dire « ouf », les deux du fond), mais un nouveau concept avec un peu d’interactivité.
Votre serviteur aime son lectorat. Oui, malgré mon air aigri et mes coups de gueule incessants, je dois avouer que voir vos bouilles dans mes quartiers est toujours un plaisir.
Arrêtons toutefois les compliments avant que vous ne vous sentiez mal et allons droit au but.
J’ai décidé d’alpaguer, au hasard et selon mon humeur, des lecteurs/lectrices qui viennent régulièrement sur mon blog, ma page facebook, mon twitter ou mon compte Brazzer. Ces personnes se verront confier une rude mission : me donner trois mots au hasard. Sur la base de ces trois mots, j’improvise alors un dessin, le tout en filmant pour en faire une jolie vidéo.
Toutefois, pour les mots à choisir, quelques règles simples :
– Pas de « Piou »
– Pas de noms propres
– Pas de « Elsa », « Reine des Neiges » ou autre « Étron fumant »
Et sans plus attendre, voici le premier défi filmé, avec trois mots choisis très consciencieusement par Mademoiselle Nini (qui sous ses faux airs angéliques semble avoir passé environ douze pactes avec Satan, ne vous y trompez pas). Merci à elle.

Mais assez de blabla, place au gribouillis ! (regardez directement sur Youtube pour une meilleure résolution)

Et voilà ! Pour ceux qui veulent observer l’œuvre jusqu’à la fin de la journée, voici le dessin scanné (avec les couleurs qui rendent particulièrement mal, je sais.

défi viking noel rock LD
Je vous le dis : le chat n’est pas innocent dans l’histoire. Regardez cet air vide de toute âme…

C’est tout pour aujourd’hui. À bientôt les petits.

L’instant girly

L’autre jour, vaquant à de lumineuses occupations telles que ronger un ongle ou gratter le lobe de mon oreille gauche, je reçus un message électronique fort bien courtois me présentant une requête ma foi bien singulière. Voyez plutôt.

Hebergeur d'image
Une demande qui laisse rêveur.

Ni une ni deux, j’ai sauté sur mon clavier pour répondre par l’affirmative puisque, comme je le dis souvent, il faut toujours essayer de s’aventurer dans des chemins inconnus et mystérieux (ce qui m’a valu plus d’un réveil tortueux, auprès de compagnies à l’allure encore plus tortueuse, mais passons). Cependant, à mon grand dam, aucune réponse de la part de notre internaute n’arriva en retour.
C’est pour cela que j’ai décidé de passer un petit instant girly avec vous ici-même, au cas où le bonhomme viendrait à repasser par ici. Comme ça, il ne pourra pas louper la démonstration.
Mais assez de blabla, passons aux gribouillis ! (et cliquez pour voir en plus grand. Mais si.)

Hebergeur d'image
Rassurez-vous : aucun lave-linge n’a été maltraité pendant la réalisation de cette BD.

Si après ça je ne suis pas embauché… C’est tout pour aujourd’hui, bande de freluquets ! A bientôt les enfants.

23 heures de la BD : les Naufragés

Les amis, c’est l’heure du débriefing. Les 23 heures de la BD se sont terminées hier à 13h pétantes.

Qu’est-ce donc, les 23hBD ? Eh bien toutes les explications sont ici : clic magique.
Pour faire bref
, : 23 heures, 23 pages de BD à réaliser à partir d’un thème donné le moment venu et une contrainte. Ici, le thème était Les naufragés, et la contrainte de faire apparaître David Hasselhoff portant un T-shirt avec l’inscription « I love Piak » dans la BD. Simple, quoi.
L’ami Monkibe (venu pour l’occasion de Paris pour y participer) et moi-même avons donc laissé sueur et larmes dans l’accomplissement de ces heures dessin.
Pour consulter les réalisations des autres participants aux 23hBD, c’est par là.

Mais arrêtons la parlotte, je vous laisse un résumé en 5 petites cases de ce week-end fou, à la suite de quoi vous pourrez lire la BD que j’ai réalisée dans la fatigue, les convulsions et le sang. Et en bonus, des photos de « l’atelier » aménagé pour l’occasion dans mon modeste chez-moi.

425368cr23hbd
Maintenant que vous avez capté l’ambiance qui régnait ici, je vous laisse avec la BD. Cliquez donc dessus pour la voir en plus grand.
Bonne lecture !

442020montage23hbdVous êtes encore là ? Très bien. N’hésitez pas à me laisser un petit mot pour me donner votre avis, j’aime quand vous me dites que vous m’aimez.

Comme je suis un homme bon,  je vous laisse le bonus promis en début d’article : les quelques photos de notre atelier de dessin.

Vous savez tout ! Merci d’avoir eu le courage de lire jusqu’ici et à la prochaine les enfants !