Un festival de défis

Il y a quelque chose de bien humain dans la notion du lancer de défis. Qui d’autre en effet qu’un être doué de conscience s’efforcerait de tenter quelque chose d’inconscient pour la seule et simple raison qu’il a justement conscience de l’inconscience de son acte ? Vous avez deux heures. Pendant que vous faites fondre votre cerveau en réfléchissant au sens profond de la précédente phrase ou que vous essayez de vous enfoncer l’œil gauche dans l’orbite devant tant de philosophie de comptoir au rabais, laissez-moi vous présenter ce qui va suivre dans l’article :

1- Les défis à thèmes des lecteurs malsains que vous êtes.
2- Le challenge Inktober.
3- Les gribouilles ailleurs qu’ici, c’est-à-dire sur les réseaux sociaux.
4- Poulop à Paris.

Allons-y gaiement.

1- Les défis à thèmes des lecteurs malsains que vous êtes.

Hebergeur d'image

L’annonce des défis à thème posté sur la Page Facefook. Nous ne savions pas encore ce qui nous attendait.

Les 24 et 25 octobre derniers, l’ami Monkibe, ami dessineux squatteur d’Instagram, est venu me rendre visite à Bordeaux dans ma demeure, et nous avons décidé de jouer à un jeu interactif avec les lecteurs de la page Facebook. Cliquez fougueusement sur ce lien pour voir de quoi il en a retourné.

Après cette courte BD de 9 pages, nous décidâmes, en bons vivants, d’aller réitérer l’expérience des défis à thème dans un bar, accompagnés de quelques lecteurs / amis / amis de lecteurs / licornes qui nous ont rejoints, voire nous ont fait quelques dessins également. Et là, entre visites de lecteurs, lectrices, shooters offerts par le barman pour cause de dessin d’ornithorynque ou encore abordage de tables voisines, voire de voisines tout court, je peux vous assurer que la soirée a été animée. En sont ressortis quelques gribouillis plutôt intéressants. Voyez plutôt.

Les premiers thèmes choisis furent les suivants (cliquez pour agrandir, manants !)

Hebergeur d'image

Le thème est écrit en titre de l’image ; son auteur également. La contrainte était de faire une illustration muette. Pour le coup, c’était plutôt simple.

Un autre exemple, réalisé cette fois par l’inénarrable Monkibe.

Hebergeur d'image

Au départ, le thème précisait « légumes verts ». Mais notre culture est limitée. Enfin surtout celle de Monkibe. Je dis ça, je dis rien. La contrainte, elle, était de placer Bob l’éponge et son pote, dont le nom ne me revient pas, dans le dessin. Je vous laisse le soin de les trouver.

La soirée s’est un peu emballée au bar, c’est peu de le dire, et les personnes nous ayant rendu visite n’ont pas manqué d’apporter leur grain de sel. Voici quelques œuvres issues des différentes propositions que certain(e)s nous ont faites directement sur place, pinte à la main et shooter dans l’autre.

Hebergeur d'image

Les premiers mots échangés avec la personne qui m’a demandé ce dessin furent « Bonjour, j’adore les licornes et les zombies » « Ah, si tu veux je te dessine une licorne-zombie » « D’accord ! ».

Hebergeur d'image

Alors oui, il y avait un thème pour celui-là aussi. « Et si c’était la cheminée qui passait par le Père Noël et non l’inverse ? ». Thème donné par des esprits malades, vous en conviendrez.

Hebergeur d'image

Un feu d’artifice avait lieu le même soir. Certains sont venus sécher leurs larmes dans le bar en participant aux défis de gribouillis.

Quand l’euphorie fut à son comble (et le taux d’alcoolémie dans le sang assez illégal), l’auteur de ces lignes s’est lancé le défi fou de réaliser un gribouillis à partir de trois mots choisis aléatoirement par l’assemblée, et ce en dix minutes maximum. L’assemblée a donc choisi « Space opéra », « trompette » et « lama ». Oui.

Hebergeur d'image

Le premier qui ose critiquer mon lama se prend un tentacule gauche dans les gencives. OUI C’EST UN LAMA. Sacrebleu.

Après le départ de Monkibe et son retour à la capitale, j’ai continué tel un névrosé à gribouiller comme un acharné en suivant les thèmes que vous aviez proposés (poil au nez).

Hebergeur d'image

Le thème était « le conseil de classe » et la contrainte de placer tous les mots que vous ne comprendrez pas dans le texte. Alors que moi, bien entendu, je les connaissais tous. Quelle question.

Hebergeur d'image

Typiquement le genre de dessin qui procure un plaisir à la limite de l’orgasme en le dessinant.

Ainsi s’est terminée cette semaine placée sous le signe de l’improvisation dessinée. Mais les challenges ont continué, avec notamment l’arrivée du défi Inktober…

2- Le challenge Inktober.

Quelle sombre pratique cache donc cet étrange anglicisme ? C’est bien simple. Inktober propose à ceux qui aiment gribouiller de réaliser un dessin à thème par jour, et ce tout le long du mois d’octobre. Voici les cinq premiers dessins réalisés en début de mois.

Hebergeur d'image

Jour 1. Soyons gais.

Hebergeur d'image

Jour 2. Avec un T-rex, tout est mieux.

Hebergeur d'image

Jour 3. Même eux ont le droit de manifester, non mais.

Hebergeur d'image

Jour 4 et 5. Petite explication : j’ai loupé le quatrième jour d’Inktober dont le thème était « Sioux ». Voilà l’erreur réparée. Quel truand je fais.

Hebergeur d'image

Jour 6. Ce dessin est en réalité l’idée de départ qui m’avait conduit à dessiner ce gribouillis là. Tout est lié.

Vous pouvez aller consulter la participation de tout plein d’autres dessineux sur cette page Facebook.

3- Les gribouilles ailleurs qu’ici

Un point sur lequel je souhaitais revenir depuis un moment : je gribouille sur quelques réseaux. Alors quel intérêt d’aller ailleurs quand on peut lire mes âneries ici ? Eh bien, je vous le donne en mille : il y a des dessins que je ne poste que sur les réseaux, en particulier quand ils sont assez courts. Je privilégie le blog pour les BD plus longues, sauf exception. Alors allons-y gaiement, voici quelques unes de ces œuvres postées sur ma page facebook, mon compte twitter et mon tout nouveau compte instagram. En vrac.

Hebergeur d'image

Tout a du sens. Tout.

Hebergeur d'image

Ce gribouillis peut être très bien compris comme très mal interprété. À vous de choisir.

Hebergeur d'image

Toute ressemblance avec une personne existante serait purement fortuite. Pareil pour la mamie.

Hebergeur d'image

Cela fait suite à la BD de la souris verte que j’avais gribouillée il y a peu. Pour rester dans la destruction d’innocence.

Hebergeur d'image

Si vous vous reconnaissez dans Miss Valoute, veuillez insérer un lance-flammes dans l’un de vos orifices corporels et pressez la détente avec vigueur. Merci.

4- Poulop à Paris.

Terminons cette note de blog décidément très bavarde par l’événement du week-end : le festiblog (renommé « We Do BD »). Ce festival se déroulant dans la capitale, samedi et dimanche avec l’entrée gratuite, propose aux visiteurs de rencontrer pléthore de dessinateurs amateurs, professionnels, blogueurs BD, tout ça tout ça. Comme j’ai un blog, BD, paraît-il, j’y vais donc pour voir un peu la tête des blogueurs BD du coin. Si jamais vous voulez m’y croiser, n’hésitez pas à me contacter par le biais de ce blog (en haut de page, onglet « Contacter l’auteur« ), et on arrangera ça.

Hebergeur d'image

Nous arrivons ! On va leur montrer, aux Parisiens, de quel bois on se chauffe (Du pin des Landes, en général).

Sur ce, assez parlé, que diable ! Je vous laisse et je vous dis à la semaine prochaine pour de nouvelles aventures gribouillées.

 

A propos Poulop

Je suis venu, j'ai vu, j'ai dessinu.
Cet article, publié dans Défis de gribouille, Une case, une histoire, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Un festival de défis

  1. Monkibe dit :

    Ma non culture te tartine l’anu avec du beurre de concombre

  2. Romane dit :

    Ah ya mon dessin !!!! Trop bien !!! Heureusement qu’on t’a trouvé des thèmes avec sophie !!!! 😀

  3. Henori dit :

    Mais… Mickey, pourquoi tant de haine ?? Je t’ai cherché sur ce superbe dessin des heures durant, sans jamais te trouver, et tu ne m’apparais que sur un autre, avec un type complètement arraché de surcroît !!
    C’est fini entre nous !

    • Poulop dit :

      Bon. J’ai longtemps hésité, mais je dois avouer une chose : je me suis complètement planté. Aucun mickey dans le dessin-dit. Mais l’idée que certains aient cherché de longues minutes me fait ricaner diaboliquement.

  4. Moon dit :

    Comment clique-t-on « fougueusement » sur un lien? J’ai essayé à la Olive et Tom mais je suis pas sûr d’y être…

  5. Ping : Un festival de défis : épisode 2 | Poulop – L'éducation du crayon

  6. Ping : Le petit motard affamé | Poulop – L'éducation du crayon

Crier votre amour à l'auteur

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s