Alouette, gentille alouette…

Qui n’a jamais chantonné de petites comptines à ses charmants bambins pour tenter (vainement) d’atténuer leurs cris et râles maléfiques ? Avouez-le, vous vous êtes déjà adonné à cette pratique.

Alors qu’il suffit en général, comme je ne cesse de le répéter, d’un bon coup sec sur la nuque pour calmer le marmot. Mais passons.

Nous avions déjà traité la chanson de la souris verte et ses paroles improbables ou encore de l’univers particulier de Frère Jacques, ci-dessous.

Frère Jacques...
Aujourd’hui, continuons dans notre lancée et attaquons-nous promptement et avec entrain à cette chère alouette, si gentille alouette.
Alors assez de blabla et place aux gribouillis !
alouette_0001 LDEt voilà ! Ah, je ne sais pas vous, mais moi, les comptines, ça me donne la patate.

En bonus aujourd’hui : Un petit gribouillis fait à l’occasion de la mouvance webique « Art vs artist » qui fleurit sur la toile depuis quelques jours. Vous trouverez tout plein d’exemples en cliquouillant ici.
Le principe : faire un petit montage en neuf cases avec au milieu une photographie de la tronche de l’artiste et, dans les cases autour, les œuvres de l’artiste en question. Pour cerner à la fois l’univers et l’auteur, la relation entre l’œuvre et son créateur, l’imaginaire et l’imaginant, le lien métaphysique et organique entre l’Art et le monde, Pygmalion dans tes yeux, wesh t’as vu. Bref, j’ai pondu ça.

art vs artist LDN’hésitez pas à visiter la galerie des gribouillis, elle est mise à jour.

Une souris verte…

Poulop une chanson
Je me trouve décidément bien bon.

C’est la rentrée ! Alors, mesdames et messieurs, je vous le demande : quoi de mieux qu’une bonne vieille comptine pour démarrer cette année scolaire qui s’annonce encore plus fofolle que la précédente ?

Et des comptines il y en a, pour sûr. Mais l’une d’elle revient. Sans cesse. Depuis la nuit des temps. On la chantonne à tous les bambins dès qu’ils osent réclamer une chanson ou quelconque signe d’attention. Personne ne sait pourquoi, mais elle comble les attentes. Et ce depuis au moins 200 ans ! (véridique).

N’attendons pas plus, lançons-nous ! C’est l’heure de la comptine, c’est l’heure de la chanson, c’est l’heure de… la souris verte.

Hebergeur d'imageC’est tout pour aujourd’hui ! À très bientôt avec une petite histoire animalière, si tout va bien.

Mot d’excuse

Chers lecteurs, chères lectrices et chers transexuels,

L’auteur de ce blog est actuellement occupé par une semaine quelque peu chargée. Il n’y aura donc pas de nouvelle BD ici avant la semaine prochaine, si tout va bien.
Pour me faire pardonner, veuillez cependant accepter cette vieillerie sortie du placard : une petite histoire muette que j’avais réalisée à l’époque, en 2006, pour un fanzine dont les survivants se comptent sur les doigts d’une main (ou d’un pied, c’est selon).
Nature, enfance et gaieté se mêlent dans ces quelques pages qui raviront les bambins avant d’aller dormir, à n’en pas douter. A la semaine prochaine, donc.

Couverture
Page 1
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5C’est terminé ! A bientôt pour une nouvelle histoire folle, l’histoire mystérieuse qui est arrivée à votre serviteur lors d’une récente soirée : l’histoire fascinante de Patrick Gérard.
Je vous laisse, c’est l’heure de la débauche.

« Non mais t’as un don ! »

L’Homme est un être de débat. Partout, où qu’il aille et de tout temps, il a cette faculté de déblatérer des discours plus ou moins organisés et construits autour de sujets plus ou moins intéressants, de la signification de la fin du dernier film de Michael Keaton à l’utilisation des points d’exclamation dans les sms. Que du bonheur.
Il se trouve que ces derniers temps, j’ai eu l’occasion de participer à quelques débats, quelle chance, autour du thème du talent artistique et du don. Voici donc, rien que pour vous, mon ressenti au sortir de ces échanges passionnés et enflammés. Place aux gribouillis !

montage don LD3
Voilà ! Vous savez maintenant tout. Allez, un cadeau bonus, je sens que vous voulez voir un dernier crobard de ma période de CE1 :

Hebergeur d'image
Notez les vers de terre dans le bec des volatiles. Ah mais on a le sens du détail ou on ne l’a pas.

Avouez-le, vous êtes jaloux de tant de talent don. Allez hop, c’est l’heure du café.

Pour ceux qui veulent aller plus loin et avoir des explications plus scientifiques, je vous conseille la lecture de cet article.