Inktober 2016 : de l’automne et de l’encre

Amis internautes, Inktober est là ! Mais qu’est-ce donc ?
C’est un défi pour dessineux consistant à réaliser tout le mois d’octobre un dessin par jour, à l’encre et sans crayonné. Paf, comme ça.

Et comme j’aime bien corser les défis déjà corsés, j’ai demandé à mes abonnés sur la page facebook de me donner un mot par jour pour avoir un thème à suivre. Comme beaucoup de monde a répondu, il y a une liste de mots « joker », au cas où je n’aurais pas l’inspiration avec l’un des mots de départ.

Vous croyez que je m’arrête là ? Que nenni. En plus de vos thèmes, j’y ajoute les thèmes officiels de l’événement donnés par la page Facebook The French Inktober. Oui.

liste-mots-inktober-2016-ld14457302_1250920578293833_7175438022051286975_n

 

 

 

 

 

 

Je mettrai à jour cet article à chaque nouveau dessin et inclurai les participations d’autres dessineux s’ils veulent suivre ces mêmes thèmes. On est comme ça ici.

Sans plus attendre, place aux gribouillis !

Jour 1 : Spatule – Rapidespatule-rapide-ldLes participations de lecteurs sur le même thème :

Jour 2 : Ornithorynque – Bruyant

ornithorynque-bruyant-ldParticipations des lecteurs :

Jour 3 : Cancer (vraiment, vos thèmes sont formidables.) – Cueillette

cancer-cueillette-ldParticipations des lecteurs :

Jour 4 : Post-it & affamé

post-it-affame-ldParticipations des lecteurs :

Jour 5 : Escarmouche triste

escarmouche-triste-ld-2Participations des lecteurs :

Jour 6 : Dodo caché

dodo-cache-ldParticipations des lecteurs :

Jour 7 : Patate & perdu

patate-perdu-ldParticipations des lecteurs :

Jour 8 : Brocolis & Roche

brocolis-roche-ldParticipations des lecteurs :

Jour 9 : Gerbe & Cassé

gerbe-casse-ldParticipations des lecteurs :

Jour 10 : Billevesée & Saut

saut-billevesee-ldParticipations des lecteurs :

Jour 11 : Buffet & Transport

buffet-transport-ldParticipations des lecteurs :

Jour 12 : Pédiluve & soucieux

pediluve-soucieux-ldParticipations des lecteurs :

Jour 13 : Flagorneur & Billevesées

flagorneur-effraye-ld2Participations des lecteurs :

Jour 14 : Ventilateur & arbre

ventilateur-arbre-ldParticipations des lecteurs :

Jour 15 : Chibre (oui oui, vous avez bien lu) & Détendu

chibre-detendu-2-ldParticipations des lecteurs :

Jour 16 : Tyrannosaure & mouillé

tyrannosaure-mouille-2-ldParticipation des lecteurs :

Jour 17 : Bataille & Saperlipopette (dessin mesurant 50 x 70 cm. Oui. Cliquez pour voir en grand.)

bataille-saperlipopetteParticipation des lecteurs :

Jour 18 : Didgeridoo & évasion

didgeridoo-evasion-ldParticipation des lecteurs :

Jour 19 : Bécasse & Vol

becasse-vol-ldParticipation des lecteurs :

Jour 20 : Trombone & écraser

trombone-ecrasement-ldParticipation des lecteurs :

Jour 21 : Apopathodiaphulatophobie & Grand

apopacaca-grand-ldParticipation des lecteurs :

Jour 22 : Evoli & Petit

evoli-petit-ldParticipation des lecteurs :

Jour 23 : Perlimpipinpin & Lent

perlimpinpin-lent-ldParticipation des lecteurs :

Jour 24 : Saltimbanque & Douzaine

saltimbanque-douzaine-ldParticipation des lecteurs :

Jour 25 : Raclette & Fatigué

raclette-fatigue-ldParticipation des lecteurs :

Jour 26 : Habitude & Boîte

boite-habitude-ldParticipation des lecteurs :

Jour 27 : Pantoufle & Effrayé

pantouffle-effraye-ldParticipation des lecteurs :

Jour 28 : Émeu & Brûlure

Jour 29 : Surprise

surprise-ldParticipation des lecteurs :

Jour 30 : épave & innocence

inktober-epave-innocence-ldParticipation des lecteurs :

Jour 31 : Amnésie & Ami

amnesie-ami-ldParticipation des lecteurs :

On remercie tous en chœur et en agitant les bras :

Kat, qui nous a offert un magnifique Dodo bien comme il faut,
Jonfen, qui a parcouru un bon bout du chemin avec de belles gribouilles,
Puke, qui s’est démené pour nous offrir des oeuvres de qualité,
Martin, qui est un jeu de mot humain né,
Monkibe, qui a abandonné comme un lâche,
Et enfin Clang, qui commence sérieusement à m’énerver à sortir des dessins aussi bien fichus.

Voilà, à bientôt pour les 25 heures de la BD !

 

Les bons mots

Ces derniers temps, allez savoir pourquoi, je passe mes journées à malmener les mots et les expressions. Cette dernière planche pondue vous convaincra probablement.
livre-ouvert-ldPour ceux qui n’ont pas encore les yeux qui saignent après un tel calembour, voici quelques autres gribouillis récents basés sur des expressions et jeux de mots à peu près aussi honteux (vous pouvez les retrouver dans la galerie des gribouillis).
Burka Wars Les trois croix Hache-Hache Faut pas pousser

 

 

 

 

 

 

À très bientôt pour un autre article un peu particulier. Oui Madame.

La boutique de l’éthique

Aujourd’hui, nous parlons commerce en une case.
EDIT : un auteur de renom, Marc Dubuisson, a eu la même idée quelques semaines avant moi.
Je rassure ceux qui croiraient à un éventuel plagiat : il n’en est rien. Le jour où j’utiliserai les œuvres des autres pour ma gloire personnelle, j’arrêterai le dessin. Qu’on se le dise.

magasin d'avatars LDC’est ce qu’on appelle l’économie solidaire.

Sinon, ce dimanche, j’ai gribouillé ça.

paques sans bras LDVoilà, à bientôt pour de nouvelles bêtises gribouillées !

Le monde merveilleux des glands

« Gros gland galeux. »
Son regard avait changé d’une seconde à l’autre. Elle me fixait, là, impassible. « Plaît-il ?, lui répondis-je, circonspect.
– Gros, gland, galeux, répéta Églantine. Ce sont les trois mots que je te donne.
– Tu es sûre de ton choix ? Parce qu’il y a plein d’autres mots rigolos, du genre frigo, bébé, brocolis, ou encore carrousel, saltimbanque, cucurbitacée… »
Malgré mon argumentation de choc, elle ne bronchait pas. Un vent frais s’était levé, longeant le quai et provoquant un léger frisson dans mon cou.

« Relèves-tu le défi ou non ?, renchérit-elle.
– Je ne sais pas… J’ai peur du résultat que cela pourrait donner. Tu sais, j’ai de la famille qui vient voir le blog. Des amis. Des relations de travail, et même quelques universitaires. Dessiner quelque chose d’après ces trois mots pourrait se révéler… Fatal. »
Tandis que je commençais à céder à la panique, Églantine commença à ranger ses affaires et se leva du banc sur lequel nous étions installés.
« Tu me déçois, Poulop », lança-t-elle en même temps qu’un regard mi-triste, mi-empathique.

Elle se retourna pour partir. Allais-je renoncer ? Une panique totale m’envahissait, une goutte de sueur perlait sur mon front, ma respiration s’emballait quand soudainement, en un bond, je l’arrêtai et lui barrai le passage.
« D’accord. Je vais le faire. »
Elle m’observa d’un air satisfait, esquissa un sourire discret puis tourna les talons avant de disparaître dans un coin de rue sombre et pavé. De mon côté, je rentrai chez moi, m’installai devant une feuille de papier A4 accompagnée d’un café qu’on pût qualifier de volcanique.

Et j’ai pondu ça.

glands colo LDMa main tremblante reposa le stylet ayant servi à la colorisation sur ma chère tablette graphique. Qu’avais-je donc fait ?
Avant de mettre en ligne cette bande dessinée, je décidai de la montrer à Églantine pour avoir son avis. Elle était connectée à Facebook. Je lui envoyai alors le dessin, le réseau social m’indiquant aussitôt qu’elle l’avait bien reçue et lue.
Sa réponse fut simple, brève, claire : « huhu c’est drôle ! ». Le tout accompagné d’un smiley animé en forme de licorne.
Il était donc temps de publier. Songeant à tous mes lecteurs, toutes mes lectrices qui allaient découvrir cette œuvre, les yeux humides, le cœur emballé, j’entrai le mot de passe du compte d’administration du blog, mis l’article en forme, et tout en imaginant toutes les désastreuses conséquences de mon acte, cliquai sur « publier ».

Un festival de défis : épisode 2

Ici, ce n’est plus un secret, on aime jouer. Que ce soit à cache-cache dans les bois, à « où est le panda ? » sur Facebook, à Super Mario chez les geeks ou au Kem’s dans les centres de loisirs (oui, ça s’écrit comme ça, ne cherchez pas, vous avez tort), l’auteur de ces lignes est un indécrottable grand enfant.
Cette tare sans nom m’a poussé, vil et diabolique que je suis, à aller démarcher en message privé un certain nombre d’entre vous pour vous faire participer à mon jeu de gribouille préféré, soit « Trois mots, un gribouillis ».
J’avais déjà débuté ce jeu avec une vidéo il y a quelques temps. Et une première session de défis à thèmes avait été résumée ici et .
Mais passons, je vous rappelle les règles de ce jeu interactif fort ludique :

  • Un lecteur me donne trois mots au hasard (noms propres, pious et poulpes sont proscrits)
  • Je gribouille un dessin basé sur ces trois mots

C’est complexe, je sais. Sans plus attendre, voici un florilège de ce que vous m’avez fait gribouiller, grands foufous que vous êtes tous et toutes.

DRAGON – PIRATE – CYBERPUNK
C’est Martin Wildy Irigaray qui ouvre le bal avec ces trois mots fort inspirants. Tellement inspirants que j’ai détourné le « cyberpunk » (qui ferait référence à un univers proche de Matrix en temps normal) en « Steampunk » (dont un bon exemple est le film d’animation Steamboy… Notez l’originalité dans les dénominations). Bref, j’ai pondu ça.

défi dragon pirate cyberpunk LD
Ce Dragon a besoin d’un prénom. Et le premier qui me sort « Kiki » se prend mon pied dans la narine gauche.

Une fois la bestiole gribouillée, le second défi a pu être lancé.

PRÉHISTOIRE – POST-APOCALYPTIQUE – CHOCOLAT
Trois mots, dont un composé, donnés gracieusement par une représentante de mon lectorat allemand la très sympathique Juu Mushu. Là aussi, j’ai un peu remanié les mots à ma sauce. « Préhistoire » devient ainsi « mésozoïque », et « Post-apocalyptique » devient « Pré-apocalyptique ». C’est moi qui décide, ceux qui ne sont pas contents peuvent aller se faire cuire ce qu’ils veulent tant que c’est sain et non-cancérogène.

défi préhistoire chocolat post-apocalyptique LD
Ce dessin m’a pris 2h20 de mon temps. Et m’a permis d’apprendre que je ne maîtrise absolument pas Twitch. Mais ça viendra.

Une fois les dinosaures exterminés, il ne me restait plus qu’à dessiner des ornithorynques.

ORNITHORYNQUE – BÉBÉ – CHAPEAU
Krystal Key, fidèle lecteur du blog gribouillant à ses heures perdues des super-héros mi-héros, mi-nus (oui), m’a soudainement donné ces trois mots, respectés à la lettre pour le coup. Ce qui a donné ça.

défi orni bébé chapeau LD
Quand un scénario logique peut résumer les trois mots donnés par les lecteurs, mon réflexe est de balayer l’idée aussitôt pour en faire quelque chose comme ça. C’est efficace.

Un bon bébé est un bébé noyé (ou congelé), comme disait mon grand oncle. Une fois la chose faite, un autre lecteur sauvage est apparu !

KKK – MÉSANGE – TULIPE
Non, « KKK » ne signifie pas « kangourou kamikaze à klaxon » comme vous le soupçonnez peut-être, mais naturellement Ku Klux Klan. Cette fois-ci, nous remercions Billy Drausin pour ces trois mots. Après trois nuits blanches et deux litres de café, une idée a soudain bondi dans mon esprit tourmenté pour devenir ceci.

défi kkk mésange tulipe LD
Typiquement le genre de dessin qui donne envie d’en faire une série en plusieurs tomes, exkluxivement à base de jeux de mots pourris.

Je devrais monter une entreprise de jeux de mots, je sais. Merci. Passons séant au gribouillis suivant.

VAN – ROAD TRIP – MER NOIRE
Cet avant-dernier dessin nous vient des trois mots offerts par Steven Herteleer, photographe vagabond arpentant des endroits sauvages et mystérieux tels que les temples cachés de la Mer Noire, des dunes ensablées ou encore le fil d’actualités de google +.
En est ressorti ce petit gribouillis.

defi van raod trip mer noire LD
Comme on dit dans ces moments-là : c’est coule.

Décidément, beaucoup de chérubins se retrouvent à l’eau de nos jours. Mais passons maintenant au dernier défi, qui n’en était pas vraiment un.

DESSIN – LIBERTÉ – RIRE
Le 7 janvier, nous fêtions un triste anniversaire, celui de ces personnes qui ont prouvé qu’un crayon peut effrayer une Kalachnikov.

défi liberté dessin rire LD
Ne cherchez pas le piou, il n’y en a pas. Je sais, c’est terrible. Je vous invite à venir vous faire exploser chez moi si vous n’êtes pas contents.

Nous terminons ainsi cette petite session de défis « Trois mots, un gribouillis »,
en attendant la prochaine. Je remercie tous les lecteurs qui se sont prêtés au jeu, et vous dis à la prochaine, parce qu’on va continuer à s’amuser, que diable.

Trois mots, un gribouillis : Rock, Viking, Jeux video

Bien le bonjour les enfants !
Aujourd’hui, et ça faisait longtemps, je vous propose une vidéo. Point de Reine des Neiges cette fois (je vous ai entendu dire « ouf », les deux du fond), mais un nouveau concept avec un peu d’interactivité.
Votre serviteur aime son lectorat. Oui, malgré mon air aigri et mes coups de gueule incessants, je dois avouer que voir vos bouilles dans mes quartiers est toujours un plaisir.
Arrêtons toutefois les compliments avant que vous ne vous sentiez mal et allons droit au but.
J’ai décidé d’alpaguer, au hasard et selon mon humeur, des lecteurs/lectrices qui viennent régulièrement sur mon blog, ma page facebook, mon twitter ou mon compte Brazzer. Ces personnes se verront confier une rude mission : me donner trois mots au hasard. Sur la base de ces trois mots, j’improvise alors un dessin, le tout en filmant pour en faire une jolie vidéo.
Toutefois, pour les mots à choisir, quelques règles simples :
– Pas de « Piou »
– Pas de noms propres
– Pas de « Elsa », « Reine des Neiges » ou autre « Étron fumant »
Et sans plus attendre, voici le premier défi filmé, avec trois mots choisis très consciencieusement par Mademoiselle Nini (qui sous ses faux airs angéliques semble avoir passé environ douze pactes avec Satan, ne vous y trompez pas). Merci à elle.

Mais assez de blabla, place au gribouillis ! (regardez directement sur Youtube pour une meilleure résolution)

Et voilà ! Pour ceux qui veulent observer l’œuvre jusqu’à la fin de la journée, voici le dessin scanné (avec les couleurs qui rendent particulièrement mal, je sais.

défi viking noel rock LD
Je vous le dis : le chat n’est pas innocent dans l’histoire. Regardez cet air vide de toute âme…

C’est tout pour aujourd’hui. À bientôt les petits.

Un festival de défis

Il y a quelque chose de bien humain dans la notion du lancer de défis. Qui d’autre en effet qu’un être doué de conscience s’efforcerait de tenter quelque chose d’inconscient pour la seule et simple raison qu’il a justement conscience de l’inconscience de son acte ? Vous avez deux heures. Pendant que vous faites fondre votre cerveau en réfléchissant au sens profond de la précédente phrase ou que vous essayez de vous enfoncer l’œil gauche dans l’orbite devant tant de philosophie de comptoir au rabais, laissez-moi vous présenter ce qui va suivre dans l’article :

1- Les défis à thèmes des lecteurs malsains que vous êtes.
2- Le challenge Inktober.
3- Les gribouilles ailleurs qu’ici, c’est-à-dire sur les réseaux sociaux.
4- Poulop à Paris.

Allons-y gaiement.

1- Les défis à thèmes des lecteurs malsains que vous êtes.

Hebergeur d'image
L’annonce des défis à thème posté sur la Page Facefook. Nous ne savions pas encore ce qui nous attendait.

Les 24 et 25 octobre derniers, l’ami Monkibe, ami dessineux squatteur d’Instagram, est venu me rendre visite à Bordeaux dans ma demeure, et nous avons décidé de jouer à un jeu interactif avec les lecteurs de la page Facebook. Cliquez fougueusement sur ce lien pour voir de quoi il en a retourné.

Après cette courte BD de 9 pages, nous décidâmes, en bons vivants, d’aller réitérer l’expérience des défis à thème dans un bar, accompagnés de quelques lecteurs / amis / amis de lecteurs / licornes qui nous ont rejoints, voire nous ont fait quelques dessins également. Et là, entre visites de lecteurs, lectrices, shooters offerts par le barman pour cause de dessin d’ornithorynque ou encore abordage de tables voisines, voire de voisines tout court, je peux vous assurer que la soirée a été animée. En sont ressortis quelques gribouillis plutôt intéressants. Voyez plutôt.

Les premiers thèmes choisis furent les suivants (cliquez pour agrandir, manants !)

Hebergeur d'image
Le thème est écrit en titre de l’image ; son auteur également. La contrainte était de faire une illustration muette. Pour le coup, c’était plutôt simple.

Un autre exemple, réalisé cette fois par l’inénarrable Monkibe.

Hebergeur d'image
Au départ, le thème précisait « légumes verts ». Mais notre culture est limitée. Enfin surtout celle de Monkibe. Je dis ça, je dis rien. La contrainte, elle, était de placer Bob l’éponge et son pote, dont le nom ne me revient pas, dans le dessin. Je vous laisse le soin de les trouver.

La soirée s’est un peu emballée au bar, c’est peu de le dire, et les personnes nous ayant rendu visite n’ont pas manqué d’apporter leur grain de sel. Voici quelques œuvres issues des différentes propositions que certain(e)s nous ont faites directement sur place, pinte à la main et shooter dans l’autre.

Hebergeur d'image
Les premiers mots échangés avec la personne qui m’a demandé ce dessin furent « Bonjour, j’adore les licornes et les zombies » « Ah, si tu veux je te dessine une licorne-zombie » « D’accord ! ».
Hebergeur d'image
Alors oui, il y avait un thème pour celui-là aussi. « Et si c’était la cheminée qui passait par le Père Noël et non l’inverse ? ». Thème donné par des esprits malades, vous en conviendrez.
Hebergeur d'image
Un feu d’artifice avait lieu le même soir. Certains sont venus sécher leurs larmes dans le bar en participant aux défis de gribouillis.

Quand l’euphorie fut à son comble (et le taux d’alcoolémie dans le sang assez illégal), l’auteur de ces lignes s’est lancé le défi fou de réaliser un gribouillis à partir de trois mots choisis aléatoirement par l’assemblée, et ce en dix minutes maximum. L’assemblée a donc choisi « Space opéra », « trompette » et « lama ». Oui.

Hebergeur d'image
Le premier qui ose critiquer mon lama se prend un tentacule gauche dans les gencives. OUI C’EST UN LAMA. Sacrebleu.

Après le départ de Monkibe et son retour à la capitale, j’ai continué tel un névrosé à gribouiller comme un acharné en suivant les thèmes que vous aviez proposés (poil au nez).

Hebergeur d'image
Le thème était « le conseil de classe » et la contrainte de placer tous les mots que vous ne comprendrez pas dans le texte. Alors que moi, bien entendu, je les connaissais tous. Quelle question.
Hebergeur d'image
Typiquement le genre de dessin qui procure un plaisir à la limite de l’orgasme en le dessinant.

Ainsi s’est terminée cette semaine placée sous le signe de l’improvisation dessinée. Mais les challenges ont continué, avec notamment l’arrivée du défi Inktober…

2- Le challenge Inktober.

Quelle sombre pratique cache donc cet étrange anglicisme ? C’est bien simple. Inktober propose à ceux qui aiment gribouiller de réaliser un dessin à thème par jour, et ce tout le long du mois d’octobre. Voici les cinq premiers dessins réalisés en début de mois.

Hebergeur d'image
Jour 1. Soyons gais.
Hebergeur d'image
Jour 2. Avec un T-rex, tout est mieux.
Hebergeur d'image
Jour 3. Même eux ont le droit de manifester, non mais.
Hebergeur d'image
Jour 4 et 5. Petite explication : j’ai loupé le quatrième jour d’Inktober dont le thème était « Sioux ». Voilà l’erreur réparée. Quel truand je fais.
Hebergeur d'image
Jour 6. Ce dessin est en réalité l’idée de départ qui m’avait conduit à dessiner ce gribouillis là. Tout est lié.

Vous pouvez aller consulter la participation de tout plein d’autres dessineux sur cette page Facebook.

3- Les gribouilles ailleurs qu’ici

Un point sur lequel je souhaitais revenir depuis un moment : je gribouille sur quelques réseaux. Alors quel intérêt d’aller ailleurs quand on peut lire mes âneries ici ? Eh bien, je vous le donne en mille : il y a des dessins que je ne poste que sur les réseaux, en particulier quand ils sont assez courts. Je privilégie le blog pour les BD plus longues, sauf exception. Alors allons-y gaiement, voici quelques unes de ces œuvres postées sur ma page facebook, mon compte twitter et mon tout nouveau compte instagram. En vrac.

Hebergeur d'image
Tout a du sens. Tout.
Hebergeur d'image
Ce gribouillis peut être très bien compris comme très mal interprété. À vous de choisir.
Hebergeur d'image
Toute ressemblance avec une personne existante serait purement fortuite. Pareil pour la mamie.
Hebergeur d'image
Cela fait suite à la BD de la souris verte que j’avais gribouillée il y a peu. Pour rester dans la destruction d’innocence.
Hebergeur d'image
Si vous vous reconnaissez dans Miss Valoute, veuillez insérer un lance-flammes dans l’un de vos orifices corporels et pressez la détente avec vigueur. Merci.

4- Poulop à Paris.

Terminons cette note de blog décidément très bavarde par l’événement du week-end : le festiblog (renommé « We Do BD »). Ce festival se déroulant dans la capitale, samedi et dimanche avec l’entrée gratuite, propose aux visiteurs de rencontrer pléthore de dessinateurs amateurs, professionnels, blogueurs BD, tout ça tout ça. Comme j’ai un blog, BD, paraît-il, j’y vais donc pour voir un peu la tête des blogueurs BD du coin. Si jamais vous voulez m’y croiser, n’hésitez pas à me contacter par le biais de ce blog (en haut de page, onglet « Contacter l’auteur« ), et on arrangera ça.

Hebergeur d'image
Nous arrivons ! On va leur montrer, aux Parisiens, de quel bois on se chauffe (Du pin des Landes, en général).

Sur ce, assez parlé, que diable ! Je vous laisse et je vous dis à la semaine prochaine pour de nouvelles aventures gribouillées.