Un odieux festival

Amis de l’internet, bien le bonjour.
Baroudant ici et là au gré du vent et de mes humeurs, j’ai atterri ce samedi dans un lieu bigrement particulier : Selles-sur-Cher. Charmante bourgade ne payant pas de mine, le lieu accueillait un événement aussi étrange que sympathique : le festival des Geek Faëries. Oui, j’ai dit « Geek », ne partez pas, voyons, attendez un peu ! Parce que si le geek a beau être mystérieux, différent et baveux au premier abord, il n’en reste pas moins extrêmement agréable en général quand il daigne s’éloigner de son PC watercoolé à 86 Go de RAM et 32 cœurs de processeur.
Votre aimable serviteur a donc eu la chance d’assister à des combats d’épéistes (avec de vraies lames en métal), des concerts d’ocarina (avec de la vraie musique) ou encore des matchs de Quidditch sur gazon (avec de vrais gens qui volent sur des balais).

Non vraiment, regardez sur Youtube un match de quidditch. C’est assez formidable.

L’ambiance était ainsi très bonne, et elle le fut plus encore lorsque j’ai pu croiser le blogueur l’Odieux Connard. Présent au festival à l’occasion de la sortie de son livre (que je vous conseille), j’ai pu le rencontrer, papoter et assister à sa conférence (enfin plutôt un échange avec le public) qui valait son pesant de pistaches. Tout ça pour dire que… Ben que j’ai fait deux nouveaux dessins tirés de son univers (qui, je le rappelle, est composé principalement de démontage de mauvais films, d’annihilation de blogueuses mode et de GHB dans les verres de demoiselles peu farouches avant de les enterrer dans un sous-bois).
Allez donc voir le blog du monsieur, vous passerez un bon moment et perdrez probablement votre innocence.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ces Geek Faëries, rendez-vous sur leur site.

Mais assez de blabla, place aux gribouillis.

Selfie OC

Il paraît que les adolescentes dégénérées font un excellent engrais naturel. A tester.

Le second est tiré d’une imitation de l’Odieux de ce à quoi doit ressembler l’écriture d’un scénario à Hollywood pendant la conférence. J’ai repris l’idée et ça a donné ça.

scénaristes bureau

Des couleurs faites à la main. Enfin au feutre, vu que mes doigts ne génèrent pas encore d’encre de couleur naturellement. J’en connais quelques unes qui auraient trouvé ça problématique.

Et voilà, vous savez tout sur ce samedi fou.
Si certains sont intéressés, j’avais fait d’autres dessins pour l’Odieux Connard, visibles ici en fin d’article et .

Un autre gribouillis arrivera dans la semaine si tout va bien, étant donné que le voyage en train m’a permis d’être productif. C’est le bon côté d’être incapable de dormir dans les transports.
Je vous laisse, j’ai un café sur le feu.

A propos Poulop

Je suis venu, j'ai vu, j'ai dessinu.
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Crier votre amour à l'auteur

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s